Sardou, Michel - Les Hommes Du Vent Lyrics




Les hommes se cachent derrière les banques
Derrière les bâches, des saltimbanques
Même devant la mort, ils tremblent encore, pourquoi?
Les nuits glacées de solitude, les coeurs brisés de lassitude
C'est un ouragan qui nous vient du sud, en bas

Moi je suis né dans un manteau de vent
Je suis des cimes comme les oiseaux migrants
Il y a longtemps que le vent me protège du feu des sortilèges
Je viens d'Espagne, d'Italie ou d'Orient
Le vent me parle comme la voix d'un parent
Je vais tout droit voir l'horizon devant, voir l'horizon devant

Des hommes qui veulent tous les pouvoirs
Qui cherchent la lumière et la gloire
Qui aiment se faire voir et tout avoir, la loi
Un souffle noir brûlant la plaine
Un grain du soir brisant les chaînes
Comme un cyclone qu'on n'attendait pas, j'aime ça

Moi je suis né dans un manteau de vent
Je suis des cimes comme les oiseaux migrants
Il y a longtemps que le vent me protège du feu des sortilèges
Je viens d'Espagne, d'Italie ou d'Orient
Le vent me parle comme la voix d'un parent
Je vais tout droit voir l'horizon devant, voir l'horizon devant





Other Lyrics by Artist

Rand Lyrics

Sardou, Michel Les Hommes Du Vent Comments
  1. el abdouni sana

    Les hommes se cachent derrière les banques
    Derrière les bâches, des saltimbanques
    Même devant la mort, ils tremblent encore, pourquoi?
    Les nuits glacées de solitude, les cœurs brisés de lassitude
    C'est un ouragan qui nous vient du sud, en bas

    Moi je suis né dans un manteau de vent
    Je suis des cimes comme les oiseaux migrants
    Il y a longtemps que le vent me protège du feu des sortilèges
    Je viens d'Espagne, d'Italie ou d'Orient
    Le vent me parle comme la voix d'un parent
    Je vais tout droit voir l'horizon devant, voir l'horizon devant

    Des hommes qui veulent tous les pouvoirs
    Qui cherchent la lumière et la gloire
    Qui aiment se faire voir et tout avoir, la loi
    Un souffle noir brûlant la plaine
    Un grain du soir brisant les chaînes
    Comme un cyclone qu'on n'attendait pas, j'aime ça

    Moi je suis né dans un manteau de vent
    Je suis des cimes comme les oiseaux migrants
    Il y a longtemps que le vent me protège du feu des sortilèges
    Je viens d'Espagne, d'Italie ou d'Orient
    Le vent me parle comme la voix d'un parent
    Je vais tout droit voir l'horizon devant, voir l'horizon devant

  2. stéphane De Benedetto

    Puissance de la voix, texte super , musique trop belle, c'est ça Michel Sardou !

  3. DUCRE PATRICK

    La plus belle