Hallyday, Johnny - Oublier Lyrics




Les matins volets clos
À pas tirer le jour
À cause des nuits passées
À chercher des abris

Les fonds de bouteilles
Laissés au détour d'un détour
Ou rentrer déchirés
À la mort de la nuit

Oublier
Ouais, ça y est
J'ai presque oublié

Envahir les villes
Pour violer le silence
Vivre comme un appât
Chercher le corps à corps

Toujours être parti
Jamais là le dimanche
Remplacer sa maison
Par un aéroport

Oublier
Ouais, ça y est
J'ai presque oublié

Oublier
Ouais, ça y est
J'ai presque oublié

J'suis payé pour en parler
Ah, j'te dis, j'te dis, j'te dis
Ouais, que j'ai oublié

Prendre des coups au cœur
Prendre un coup de hache
Savoir qu'elle est partie
Pour savoir que j'ai tort

Opposer mon sourire
Au malheur que je cache
Ou lancer par mépris
Un défi à la mort

Oublier
Ouais, ça y est
J'ai presque oublié

Les nuits à faire l'amour
Pour ne penser qu'à elle
La vouloir contre moi
Et la sentir ailleurs

Attendre d'elle un geste
Un regard, un appel
Et rester seul toujours
Au pire comme au meilleur

Oublier
Oui, jamais
J' pourrai oublier

Oublier
Non, jamais
Non, j' pourrai oublier

J'suis payé pour en parler
Ah jamais, jamais, jamais
Non, j'pourrai l'oublier

J'suis payé pour en parler
Jamais, jamais, jamais
Non, j'pourrai l'oublier

Jamais, jamais, jamais
Non, j'pourrai l'oublier





Other Lyrics by Artist

Rand Lyrics

Hallyday, Johnny Oublier Comments
  1. Romain Parmentier

    jamais je ne t'oublierai

  2. jean pierre marquet

    il est sympa cet album

  3. rol and

    Oublier
    1982 (B. Decout / P. Naçabal)


    Les matins volets clos
    À pas tirer le jour
    À cause des nuits passées
    À chercher des abris

    Les fonds de bouteilles
    Laissés au détour d'un détour
    Ou rentrer déchirés
    À la mort de la nuit

    Oublier
    Ouais, ça y est
    J'ai presque oublié

    Envahir les villes
    Pour violer le silence
    Vivre comme un appât
    Cherche le corps à corps

    Toujours être parti
    Jamais là le dimanche
    Remplacer sa maison
    Par un aéroport

    Oublier
    Ouais, ça y est
    J'ai presque oublié

    Oublier
    Ouais, ça y est
    J'ai presque oublié

    J'suis payé pour en parler
    Ah ! j'te dis, j'te dis, j'te dis
    Ouais, que j'ai oublié

    Prendre des coups au cœur
    Prendre un coup de hache
    Savoir qu'elle est partie
    Pour savoir que j'ai tort

    Opposer mon sourire
    Au malheur que je cache
    Ou lancer par mépris
    Un défi à la mort

    Oublier
    Ouais, ça y est
    J'ai presque oublié

    Les nuits à faire l'amour
    Pour ne penser qu'à elle
    La vouloir contre moi
    Et la sentir ailleurs

    Attendre d'elle un geste
    Un regard un appel
    Et rester seul toujours
    Au pire comme au meilleur

    Oublier
    Oui jamais
    J' pourrai oublier

    Oublier
    Non jamais
    Non, j' pourrai oublier

    J'suis payé pour en parler
    Ah jamais jamais jamais
    Non, j'pourrai l'oublier

    J'suis payé pour en parler
    Jamais jamais jamais
    Non, j'pourrai l'oublier

    Jamais jamais jamais
    Non, j'pourrai l'oublier

  4. rol and

    Oublier 
    1982 (B. Decout / P. Naçabal) 


    Les matins volets clos 
    À pas tirer le jour 
    À cause des nuits passées 
    À chercher des abris 

    Les fonds de bouteilles 
    Laissés au détour d'un détour 
    Ou rentrer déchirés 
    À la mort de la nuit 

    Oublier 
    Ouais, ça y est 
    J'ai presque oublié 

    Envahir les villes 
    Pour violer le silence 
    Vivre comme un appât 
    Cherche le corps à corps 

    Toujours être parti 
    Jamais là le dimanche 
    Remplacer sa maison 
    Par un aéroport 

    Oublier 
    Ouais, ça y est 
    J'ai presque oublié 

    Oublier 
    Ouais, ça y est 
    J'ai presque oublié 

    J'suis payé pour en parler 
    Ah ! j'te dis, j'te dis, j'te dis 
    Ouais, que j'ai oublié 

    Prendre des coups au cœur 
    Prendre un coup de hache 
    Savoir qu'elle est partie 
    Pour savoir que j'ai tort 

    Opposer mon sourire 
    Au malheur que je cache 
    Ou lancer par mépris 
    Un défi à la mort 

    Oublier 
    Ouais, ça y est 
    J'ai presque oublié 

    Les nuits à faire l'amour 
    Pour ne penser qu'à elle 
    La vouloir contre moi 
    Et la sentir ailleurs 

    Attendre d'elle un geste 
    Un regard un appel 
    Et rester seul toujours 
    Au pire comme au meilleur 

    Oublier 
    Oui jamais 
    J' pourrai oublier 

    Oublier 
    Non jamais 
    Non, j' pourrai oublier 

    J'suis payé pour en parler 
    Ah jamais jamais jamais 
    Non, j'pourrai l'oublier 

    J'suis payé pour en parler 
    Jamais jamais jamais 
    Non, j'pourrai l'oublier 

    Jamais jamais jamais 
    Non, j'pourrai l'oublier

  5. Romain Parmentier

    jamais jamais jamais je ne pourrais d'oublier

  6. manu Papin

    une chose est sur ,nous ont ne pourra jamais t'Oublier

  7. Patricia Korichi

    incontestablement un de ces meilleurs albums ❤

  8. Johnny Dechelotte

    Le plus beau album de tous

  9. pat smeth

    Mon album préfère 😍

  10. stein jaskovitch

    Sylvie DENIS
    on peu oublier cette album car écouter avoir Perdu son Pere a 11 ans , et maintenat jo j'en ai 42 non ne dis pas cela merci Bof

  11. Sylvie DENIS

    Connaissais pas mais bof!

  12. Antonino Romeo

    chanson super

  13. voyageuse45

    Qu'il est beau cet Album..... Très belle chanson !

    Zizou Zidane

    voyageuse45 yes et c 'est la qu' on ceux trouve des points communs avec nos vie et c est ça force a Johnny son talent si on pourrait dire